Abonné

Elus locaux et Etat impuissants face aux concessionnaires d'autoroutes

Isabelle Jarjaille

Sujets relatifs :

, ,
Elus locaux et Etat impuissants face aux concessionnaires d'autoroutes

Autoroute

© Adobe

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

le Courrier des Maires - édition Abonné

Pour obtenir des travaux sur les réseaux autoroutiers de leur territoire, les collectivités sont obligées de mettre la main à la poche. Alors que la rentabilité des sociétés d’autoroutes fait toujours polémique...

«Les sociétés d’autoroutes disent : dès qu’il y a investissement, il faut une compensation. Juridiquement cela se tient, politiquement beaucoup moins », résumait Vincent Delahaye, vice-président du Sénat, à la publication du rapport d’enquête sur les concessions autoroutières (lire ci-dessous). Les élus, qui se battent depuis des années pour certains en vue d’obtenir des travaux sur leur territoire, en savent quelque chose. « Nous avons obtenu l’engagement du Grand Lyon en 2016 », se souvient Pascal David, maire de Quincieux (Rhône), qui défend la création d’un échangeur pour délester les voies secondaires.

A l’époque, pour faire avancer le dossier, le Grand Lyon accepte de mettre 10 M€ sur la table, l’autre moitié devant être financée par une hausse des tarifs aux péages. Mais en novembre 2018, le Conseil d’Etat rappelle que ces travaux - figurant dans le contrat d’APRR depuis 1994 - ne peuvent faire l’objet d’une nouvelle compensation (ni hausse des tarifs ni prorogation des contrats). Retour à[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 1 79 06 70 00 (du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@groupemoniteur.fr

FORMATIONS