Abonné

Elus et experts passent au crible le programme « Logement » de six candidats

Elus et experts passent au crible le programme « Logement » de six candidats

© Nathalie Da Cruz

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

le Courrier des Maires - édition Abonné

Six des douze candidats à la présidentielle ou leurs délégués, les plus inclusifs et significatifs aux yeux de la nouvelle « Alliance pour le logement », ont dévoilé leurs programmes, le 9 mars à Paris. Après avoir tiré la sonnette d’alarme, ce collectif d'acteurs du secteur, d'élus et d'experts – qui rassemble France urbaine, Intercommunalités de France, l’Union sociale pour l’habitat, la Fondation Abbé-Pierre et la Fédération française du bâtiment - ambitionne de faire du logement la « grande cause nationale du quinquennat 2022-2027 ».

 

Il y a urgence, plaida d’entrée Emmanuelle Cosse, ancienne ministre du logement à la toute fin du quinquennat Hollande et dorénavant présidente de l’Union sociale pour l’habitat (USH, qui regroupe les acteurs du secteur HLM) : « Tous les candidats doivent mesurer que, s’ils gagnent en avril prochain, ils auront à agir vite pour éviter une explosion sociale ». Et pour cause : la colère semble monter, en particulier chez les demandeurs de logement social, évalués à 2,2 millions de Français.

Les promesses chiffrées de constructions de nouveaux logements ont fusé, en guise de réponse de la part des six candidats conviés par l’Alliance pour le logement (*). Seule candidate à s’être déplacée, Anne Hidalgo s’est alignée sur la demande de ces corps intermédiaires en annonçant viser l’objectif de 150 000 logements sociaux construits par an dont 60 % de PLAI (ou logements « très sociaux », aux loyers les plus bas du parc HLM).

Assouplir ou durcir la loi SRU

Yannick Jadot (EELV), représenté par le conseiller régional d’Ile-de-France Julien Bayou, avance lui la possibilité de faire sortir de terre 700 000 logements sociaux au cours du mandat, dont 50 % de « très sociaux ». La présidente de la région-capitale, Valérie Pécresse (LR) s’est pour sa part engagée sur la construction de 500 000 nouveaux logements par an, dont au moins 100 000 à caractère social, sans détailler la typologie ambitionnée. Enfin, Fabien Roussel (PCF) représenté par… l’adjoint au logement de la maire de Paris, Ian Brossat, et Jean-Luc Mélenchon (Union populaire) qui avait lui mandaté le député de Seine-Saint-Denis, Eric Coquerel, vont jusqu’à promettre 200 000 logements sociaux par an.

[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 1 79 06 70 00 (du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@groupemoniteur.fr

FORMATIONS

Nous vous recommandons

Réélu avec plus de 58 % des voix, Emmanuel Macron promet « une méthode refondée »

Réélu avec plus de 58 % des voix, Emmanuel Macron promet « une méthode refondée »

Le chef de l’Etat a été réélu le 24 avril avec plus de 58 % des voix face à Marine Le Pen. Le président de la République a promis dans son discours de victoire « une méthode refondée » et s’est adressé aux abstentionnistes,...

Les maires de France au rendez-vous du soutien à l'Ukraine

Les maires de France au rendez-vous du soutien à l'Ukraine

Comment se saisir de « Logement d’abord » au profit de son territoire

Comment se saisir de « Logement d’abord » au profit de son territoire

La fonction publique, terrain glissant et pomme de discorde de l’élection présidentielle

La fonction publique, terrain glissant et pomme de discorde de l’élection présidentielle

Plus d'articles