Elu conseiller municipal dans deux communes, la tuile !

BVerfaillie
1 commentaire

1 commentaire

Macsi37 - 01/04/2021 18h:04

Vous répondez non, mais j'ai un précédent en Bretagne : Corentin Clorennec a été élu maire de Clohars-Fouesnant pour la période 1816-1821 et a été également désigné comme maire de Pleuven (commune limitrophe) pour absence de candidat. Il a assumé les deux rôles pendant son mandat. Je ne sais pas si c'est un cas unique ?

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Elu conseiller municipal dans deux communes, la tuile !

La mairie de Bauvin (Nord)

© Commune de Bauvin

Etre élu dans une commune et se présenter six ans plus tard dans une autre, avec succès : rien qui n'ait pas déjà été vu lors d'élections municipales précédentes. Mais un cas inédit quand le report du deuxième tour dans la commune d'élection en 2014 fait d'un citoyen du Nord le conseiller municipal de deux communes différentes pour trois mois en 2020 ! Explications...

Peut-on être conseiller municipal en même temps dans deux communes différentes ? Pas besoin d'un constitutionnaliste, semble-t-il, pour répondre non. Et pourtant, un citoyen du Nord se trouve dans cette curieuse position. Suivez l'explication...

Alain Randour, habitant le bourg d'Annoeullin, non loin de Lille, y conduit une liste lors du premier tour des municipales. Son équipe est battue par celle du maire sortant mais il est néanmoins élu, avec deux co-listiers, au titre de l'opposition. Rien que de très normal. Sauf que le même Monsieur Randour était naguère habitant --et depuis 2014, conseiller municipal-- du village voisin de Bauvin. Là, le 15 mars, le scrutin s'est terminé par un ballottage. Le coronavirus a fait le reste : le deuxième tour rendu nécessaire dans cette commune n'aura pas lieu avant juin. Alain Randour, nouvel élu à Annoeullin, conserve donc aussi le mandat endossé il y a six ans à Bauvin !

La préfecture cogite...

"Que suis-je censé faire ?", a demandé l'intéressé à la Préfecture du Nord dès le début de la semaine. Les services de l'Etat ne lui ont pas encore fourni de réponse. "J'ai déjà connu cette situation en 2008, entre deux mandats dans des communes différentes, rapporte avec humour Alain Randour. Le conseil municipal où j'entrais s'était installé avant celui que je quittais. Mais le doublon n'avait duré que 24 heures. Je n'avais pas eu trop à m'en faire !".

Cette fois, il est probable qu'il doive démissionner de l'un ou de l'autre poste d'élu. En attendant, il se dit qu'il peut garder une fonction exercée bénévolement dans les services de la mairie de Bauvin : celle d'expert en montage de budget communal. Un phénomène républicain, cet élu local...

Recevez vos newsletters gratuitement

FORMATIONS