[Edito] Commerce : l'heure des grandes manœuvres

Aurélien Hélias
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

[Edito] Commerce : l'heure des grandes manœuvres

© Adobe stock

Entrée ou cœur de ville, commerce de proximité ou en ligne, grande distribution ou petits artisans.… Les lieux et les acteurs du commerce sont au cœur d’une profonde mutation où les rapports de force évoluent sans cesse au gré des pratiques de consommation et des dynamiques démographiques. Conséquence : les responsabilités qui pèsent sur les élus locaux en matière d’aménagement et de politique commerciale sont de taille et il leur revient de faire des choix pour organiser au mieux l’offre sur leur territoire. Si tant est que l'Etat et certains acteurs privés ne leur mettent pas des bâtons dans les roues...

C'est l’une de ces polémiques récurrentes dans l’histoire des relations Etat-collectivités, dont on se dit a posteriori que les deux parties auraient pu faire l’économie. Il y a de cela plusieurs années, des maires de grandes villes s’attelaient à sauver leur centre-ville, le cœur de leur territoire menacé de désertification par la déprise commerciale et la vétusté du logement. Bientôt suivis par les édiles de villes moyennes en proie au même péril, ces élus locaux convainquaient après moult efforts l’Etat de les accompagner dans ces opérations de revitalisation avec notamment le lancement du programme ad hoc, Action Cœur de ville.

Sombres perspectives

Et voilà qu’au cœur d’un été pourtant marqué par une certaine vacance du pouvoir, les édiles ont découvert mi-août avec stupeur un projet de décret prévoyant de faire des dark stores et autres dark kitchens des commerces de détail comme les autres. De quoi libéraliser totalement l’implantation de ces mini- entrepôts dans lesquels des préparateurs de commande se hâtent de remettre des colis à des livreurs, charriant leur lot de nuisances sonores, voire de pollution de l’air, tout en foulant du pied les efforts des élus pour revivifier le commerce de proximité et améliorer la qualité de vie locale. Devant le tollé, l’exécutif semble en passe de rétropédaler,  Bercy n'ayant in fine pas réussi à imposer ses vues à l’issue de la concertation en cours. Mais les élus se disent vigilants sur le contenu précis de l'arrêté à venir…

Cet épisode illustre à merveille les tensions autour d’un enjeu crucial pour les grandes agglos et villes moyennes : l’aménagement commercial. Et il n’est pas non plus sans rappeler l’irresponsabilité de certains édiles dont la commune avait bénéficié du plan Action cœur de ville et l’avaient fièrement affiché… tout en donnant leur blanc-seing à l’extension voire à l’installation d’un nouveau centre commercial aux portes de leur commune.

Pressions du secteur

Le dossier est complexe, aussi technique que politique. Il croise de vastes enjeux et fait appel à des compétences variées en matière d’urbanisme, de logement, de développement économique, d’aménagement urbain, de mobilités et même de pratiques de consommation et d’agriculture pour les édiles souhaitant favoriser les circuits courts. Une raison de plus pour que l’Etat, en premier lieu, ne réglemente pas à la va-vite sous la pression des nouveaux acteurs de la « fast-city ». Mais aussi pour que les communes fassent de l’aménagement commercial un dossier transversal de leur politique, qui ne soit pas cantonné aux décisions d’opaques commissions départementales d’aménagement commercial…

Recevez vos newsletters gratuitement

FORMATIONS

Nous vous recommandons

Didier Migaud : « Les élus locaux sont plus exposés aux lobbys que les élus nationaux »

Didier Migaud : « Les élus locaux sont plus exposés aux lobbys que les élus nationaux »

Deux ans et demi après le début du mandat municipal, le président de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), Didier Migaud, fait le bilan des obligations déclaratives des élus locaux, mais aussi de la...

Eric Dupond-Moretti : « Le dialogue avec les élus est désormais une priorité des procureurs »

Eric Dupond-Moretti : « Le dialogue avec les élus est désormais une priorité des procureurs »

« La culture déontologique globale n’existe pas encore dans les collectivités »

« La culture déontologique globale n’existe pas encore dans les collectivités »

« Les conflits internes aux enjeux écologiques vont se multiplier »

« Les conflits internes aux enjeux écologiques vont se multiplier »

Plus d'articles