Abonné

Du bon usage du droit de préemption commercial

Auteur associé
Du bon usage du droit de préemption commercial

© Adobe

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

le Courrier des Maires - édition Abonné

Somme toute assez récent dans notre paysage législatif puisqu’il a été instauré par la loi de 2005 en faveur des PME, le droit de préemption commercial a depuis lors fait l’objet de nombreuses modifications. Son objectif est clairement de résoudre au mieux les problèmes posés par l'aménagement des centres-villes en termes de défense du commerce de proximité et de l’artisanat, qu’il s’agisse d’en conserver la diversité ou d’en promouvoir certaines particularités. Le point sur ce droit de préemption très spécifique.

Par Barbara Rivoire, avocate associée, Sensei avocats

Qualifié de «dispositif novateur » par l’exécutif (1), le droit de préemption commercial se définit comme le droit de préemption des communes (ou des EPCI, le cas échéant) sur les fonds artisanaux, les fonds de commerce, les baux commerciaux et sur les terrains portant ou susceptibles de porter entre 300 et 1 000 m² de surface commerciale destinés à recevoir dans un délai de cinq ans des magasins de vente au détail ou des centres commerciaux (2).

1 - L’institution d’un périmètre de sauvegarde

Le droit de préemption commercial ne peut s’exercer qu’à l’intérieur d’un périmètre de sauvegarde du commerce et de l’artisanat de proximité, délimité par[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 1 79 06 70 00 (du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@groupemoniteur.fr

FORMATIONS

Nous vous recommandons

Ubérisation : "la puissance publique est en train d'apprendre de ses erreurs"

Ubérisation : "la puissance publique est en train d'apprendre de ses erreurs"

Les relations entre pouvoir politique et plateformes numériques, érigées en symboles de l’ubérisation, seraient-elles en train de s'effriter ? La polémique estivale autour des dark-stores semble avoir commencé à faire bouger les...

Ce que l’affaire Perdriau dit de la démocratie locale…

Ce que l’affaire Perdriau dit de la démocratie locale…

Le tourisme, une compétence partagée entre collectivités, des prérogatives diverses

Le tourisme, une compétence partagée entre collectivités, des prérogatives diverses

Bercy se pose en arbitre du conflit opposant les dark stores aux élus

Bercy se pose en arbitre du conflit opposant les dark stores aux élus

Plus d'articles