Abonné

Déserts médicaux : « Nous devons aller vers le conventionnement sélectif des médecins ! »

Emilie Denetre
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Déserts médicaux : « Nous devons aller vers le conventionnement sélectif des médecins ! »

© E.V.

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

le Courrier des Maires - édition Abonné

La désertification médicale touche de plus en plus de Français et la situation devrait même s’aggraver dans les quinze années à venir. Pour Emmanuel Vigneron, géographe et auteur de « La santé au XXIème siècle. À l’épreuve des crises », il est urgent de se positionner sur le conventionnement sélectif des médecins quitte à bousculer ces derniers.

Comment expliquez-vous cette situation où les déserts médicaux font tâche d’huile en France et n’épargnent presque plus aucun territoire ?

Emmanuel Vigneron : Les déserts médicaux sont apparus au départ dans les campagnes et soyons clairs, nos gouvernants se sont dit « avec le développement de la voiture, cela ira ». On a laissé couler. Mais surtout, il y a longtemps eu cette croyance que les médecins finiraient bien par se répartir sur les territoires, ne serait-ce que pour éviter une certaine concurrence entre eux ! Pourtant c’est le contraire qui s’est produit : nous avons assisté à une concentration des médecins dans les villes pour faire des économies d’échelle et une explosion des différentes spécialités médicales, évitant toute cannibalisation de la profession.

La création du numerus clausus pour limiter les dépenses a encore empiré les choses car moins de[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 1 79 06 70 00 (du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@groupemoniteur.fr

FORMATIONS

Nous vous recommandons

Didier Migaud : « Les élus locaux sont plus exposés aux lobbys que les élus nationaux »

Didier Migaud : « Les élus locaux sont plus exposés aux lobbys que les élus nationaux »

Deux ans et demi après le début du mandat municipal, le président de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), Didier Migaud, fait le bilan des obligations déclaratives des élus locaux, mais aussi de la...

Eric Dupond-Moretti : « Le dialogue avec les élus est désormais une priorité des procureurs »

Eric Dupond-Moretti : « Le dialogue avec les élus est désormais une priorité des procureurs »

« La culture déontologique globale n’existe pas encore dans les collectivités »

« La culture déontologique globale n’existe pas encore dans les collectivités »

« Les conflits internes aux enjeux écologiques vont se multiplier »

« Les conflits internes aux enjeux écologiques vont se multiplier »

Plus d'articles