Abonné

De la nécessité de se préserver des rivalités communales, poison de la revitalisation

Hugo Soutra

Sujets relatifs :

, ,
De la nécessité de se préserver des rivalités communales, poison de la revitalisation

Centre-ville, la clé sous la porte

© Flickr-CC-DirectionCentreVille

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

le Courrier des Maires - édition Abonné

Entré en phase opérationnelle, le plan Action cœur de ville risque d’achopper, localement, sur des conflits de gouvernance. Le rebond des villes moyennes à moyen long-terme implique de débattre tôt ou tard des concurrences commerciales et résidentielles que se livrent encore des communes parfois voisines, sujet souvent tu par les élus municipaux et intercommunaux pour éviter les tensions. La réussite de ce plan nécessite pourtant de faire évoluer les schémas de pensée « développementalistes » de nombreux maires afin de parvenir à surmonter ces dissensions par l’élaboration d’un véritable projet de territoire.

Dix-huit mois après le lancement du plan Action cœur de ville, la revitalisation des centres fait plus que jamais consensus. Les premières études destinées à résoudre les problèmes d’attractivité, de désaffection résidentielle ou de vacance commerciale caractérisant le cœur des 222 communes bénéficiaires ont été réceptionnées. Gare à l'étape suivante, toutefois, qui se promet autrement plus compliquée. La mise en œuvre concrète de cet ambitieux programme n’aura en effet rien d’un long fleuve tranquille.

« La chance d’Epinal, c’est d’avoir préparé les mentalités voici plusieurs années à travers un[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 1 79 06 70 00 (du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@groupemoniteur.fr

FORMATIONS