Abonné

Communiquer à l'heure du confinement, mais jusqu’où ?

Hugo Soutra
Communiquer à l'heure du confinement, mais jusqu’où ?

communication porte-voix

© Adobe/ fotogestoeber

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

le Courrier des Maires - édition Abonné

L’Etat central ne semblant pas vraiment pressé de partager son rôle, les maires pro-actifs ont dû bricoler avec les moyens du bord pour répondre aux besoins des citoyens. A commencer par ceux des catégories populaires et des personnes âgées. Littéralement pris entre deux eaux, tous ont dû revoir leurs stratégies de communication pour tenir bon durant cette crise.

Les collectivités locales tournent au ralenti jusqu’au 11 mai, au moins. Pour autant, c’est peu dire que les maires - directement sollicités par leurs habitants - n’ont pas vraiment eu le droit au chômage partiel.

« Il y a déjà eu plusieurs temps dans cette gestion de crise, et ce n’est pas fini : nous nous adaptons en permanence. Les six dernières années ne m’avaient pas préparé à gérer les toxicomanes qui n’ont plus leurs doses, l’augmentation des violences conjugables, la hausse des conflits de voisinage ou encore l’afflux de bénéficiaires des prestations sociales dans le seul bureau de Poste du territoire resté ouvert » liste le maire (PS) de Villeneuve-sur-Lot, Patrick Cassany.

Accompagner

Sentant certains de ses administrés sous tension, il a transformé le standard téléphonique en guichet d’orientation vers l’ensemble des services publics locaux et[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 1 79 06 70 00 (du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@groupemoniteur.fr

FORMATIONS