Abonné

Communes nouvelles : « Une accélération des fusions après 2020 »

Aurélien Hélias
Communes nouvelles : « Une accélération des fusions après 2020 »

vincent aubelle

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

le Courrier des Maires - édition Abonné

Spécialiste des communes nouvelles, Vincent Aubelle, professeur associé à l'université Paris-Est Marne-la-Vallée, analyse les chiffres 2018 des fusions et prévoit une reprise de ces dernières au lendemain des élections municipales de mars 2020.

Comment interprétez-vous les dernières créations de communes nouvelles, un an avant les élections municipales ?

Vincent Aubelle : Le mouvement s’inscrit dans la continuité, amplifié par rapport à 2017. Il n’y a pas d’obligation, c’est un acte de liberté et si on laisse faire les élus, ils font ça très bien. Certains prétextent une baisse des aides financières, les schémas départementaux, mais si une commune nouvelle n’est créée que pour la baisse des dotations, mieux vaut ne pas la faire!

Face au transfert croissant de compétences à l’interco, la commune nouvelle ne signifie-t-elle pas un retour de certaines compétences ?

Elle permet de recréer un projet communal. Elle peut être aussi un élément de réponse à des intercos problématiques, même s’il ne faut pas les opposer, car ce sont deux logiques de construction différentes.

Quel regard portez-vous sur les plus grandes fusions ?

C’est la même démarche que pour les plus petites, car elle apporte une réponse en terme de lien[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 1 79 06 70 00 (du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@groupemoniteur.fr

FORMATIONS