Abonné

Comment Boulogne-Billancourt accueille les travailleuses aux horaires hachés

Aurélien Hélias

Sujets relatifs :

, ,
Comment Boulogne-Billancourt accueille les travailleuses aux horaires hachés

« Comme à la maison » à Boulogne-Billancourt

© ARNAUD OLSZAK

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

le Courrier des Maires - édition Abonné

En 2019, la mairie a lancé le dispositif « Comme à la maison », une salle de repos communale dédiée aux travailleurs (des femmes, pour l’essentiel) aux horaires discontinus. Et ce quand bien même ceux-ci ne sont pas résidents ni imposés à Boulogne-Billancourt. Un projet mené par l'adjointe au maire (LR) chargée des affaires sociales Marie-Laure Godin.

C’est en discutant avec une femme de ménage que l’idée a germé dans la tête du maire de Boulogne-Billancourt. « Au printemps 2019, Pierre-Christophe Baguet nous a fait part de son souhait de créer un endroit où pourraient venir se reposer les travailleurs aux horaires discontinus, essentiellement des travailleuses d’ailleurs », se remémore Marie-Laure Godin, adjointe chargée des affaires sociales qui a coordonné la mise en place du dispositif « Comme à la maison ». « L’ancienne maison des syndicats étant inoccupée, nous avons très vite lancé la phase de travaux. On a mis les moyens, c’était important pour nous que ce lieu d’accueil de jour soit beau car ces travailleuses sont souvent considérées avec dédain.

En octobre 2019, ce lieu de vie de 600 m² ouvrait. Les femmes de ménage, aides à domicile, gardes d’enfants et autres professionnelles des services à la personne[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 1 79 06 70 00 (du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@groupemoniteur.fr

FORMATIONS