Abonné

"Bloquer Amazon est inutile, mieux vaut repenser le commerce et sensibiliser les consommateurs"

Aurélien Hélias

Sujets relatifs :

, ,

Des commerces de centre-ville fermés du fait du confinement

© Adobe

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

le Courrier des Maires - édition Abonné

Depuis l’annonce par Emmanuel Macron du second confinement, l’imbroglio autour des commerces autorisés à rester ouverts ne cesse de prendre de l’ampleur. Conscients de la « casse » qui s’annonce pour les échoppes de proximité non-alimentaires dans les centres-villes, les élus locaux mènent la fronde contre le gouvernement, inflexible sur cette question. Auteur de « Éloge du magasin », Vincent Chabault, sociologue spécialiste du commerce et de la consommation, maître de conférences à l’Université Paris Descartes, analyse la situation actuelle du petit commerce et lance plusieurs pistes de résilience.

Courrier des maires : Que révèle selon vous la crise actuelle qui se cristallise autour du sort des commerces de proximité ?

Vincent Chabault : Cette impréparation ou cette cacophonie que nous vivons depuis une semaine autour des magasins autorisés ou non à rester ouverts révèle le niveau d’incompréhension, la distance cognitive si j’ose dire, qui existe entre le gouvernement et les élus locaux.

Pour rappel, le gouvernement a décidé de fermer, à quelques exceptions près le « commerce spécialisé » appelé aussi « non-alimentaire ». Donc vous avez évidemment des commerçants de proximité qui sont touchés (fleuristes,[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 1 79 06 70 00 (du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@groupemoniteur.fr

FORMATIONS