Abonné

« Avec la commune nouvelle, nous parlons d’une seule voix au lieu de 22 »

mfenwick
« Avec la commune nouvelle, nous parlons d’une seule voix au lieu de 22 »

Sébastien Leclerc, député LR, ex-maire de Livarot-Paus d'Auge

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

le Courrier des Maires - édition Abonné

Sébastien Leclerc, maire de Livarot-Pays-d'Auge (Calvados) est à la tête d'une commune nouvelle qui regroupe 22 communes. Il nous explique les raisons, les avantages, les obstacles, les retours sur investissement de ce projet.

Vous dirigez depuis quinze mois la commune nouvelle rassemblant le plus de communes : 22. Pourquoi un tel projet ?

Pour être le plus groupés possible après la modification du schéma départemental intercommunal. Avec désormais 7 000 habitants, nous sommes la 4e commune la plus peuplée sur les 48 que compte la nouvelle communauté d’agglo Lisieux Normandie. Et au lieu de 22 voix, nous parlons d’une seule. Sur les 23 communes de l’ex-communauté du pays de Livarot, cinq ont refusé le projet de commune nouvelle, mais quatre autres, extérieures à la CC, l’ont rejointe, car elles regrettaient l’absence de projet de territoire chez elles et ne voulaient pas de baisse des dotations.

Comment peut-on piloter un ensemble ayant fusionné tant de communes ?

C’est parce que la communauté fonctionnait déjà bien que ce projet a pu se faire. Nous y étions 65 élus, nous voici 85 à la commune nouvelle. Mais cela se passe plutôt bien, grâce à la charte de gouvernance. Et dès 2020, nous serons 33 élus de moins.[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 4 76 65 93 78 (du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@territorial.fr