Abonné

Aux élus de repérer les signaux faibles post-crise

Aurélien Hélias

Sujets relatifs :

, ,
Aux élus de repérer les signaux faibles post-crise

Population, démographie

© Adobe

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

le Courrier des Maires - édition Abonné

Mobilité, logement, solidarité, transition…. Tirant les enseignements de la crise sanitaire, des expertes des politiques publiques alertent les élus sur les menaces qui pèsent sur la cohésion sociale. Notamment en milieu urbain.

«Sans les collectivités, y aurait-il eu autant de centres de vaccination ? Et de masques ? » Le 10 septembre, lors des Journées de France urbaine, association qu’elle préside, Johanna Rolland revenait sur la gestion de la crise sanitaire. Une crise « qui a démontré l’importance de disposer de services publics forts. Et nous, élus, avons pris nos responsabilités, dans une période qui a renforcé nos liens. Parce que c’était dur… » Sur fond d’enseignements à tirer, les lendemains s’annoncent tout aussi périlleux pour les élus locaux, confrontés à de multiples défis. A tel point que la crise aurait révélé, sinon amplifié d’inquiétants signaux faibles.

« Bien sûr, la ville a largement rebattu les cartes de l’urbain, notamment au niveau des mobilités, avec des impacts différenciés selon les territoires. Et des disparités qui s’exacerbent entre les villes et les campagnes ou entre les centres-villes et les périphéries », précise Hélène Peskine, secrétaire permanente de l’agence[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 1 79 06 70 00 (du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@groupemoniteur.fr

FORMATIONS