Abonné

Au congrès de l’ADF, le Gouvernement entre mea culpa et réponses partielles aux départements

Aurélien Hélias

Sujets relatifs :

, ,
Au congrès de l’ADF, le Gouvernement entre mea culpa et réponses partielles aux départements

Dominique Bussereau, Sébastien Lecornu, Nathalie Apperé, Florent Bachelier et Jean-Luc Chenut au congrès de l'ADF le 9 novembre 2018.

© twitter @F_BACHELIER

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

le Courrier des Maires - édition Abonné

Invités de dernières minutes au congrès de Rennes le 9 novembre, la ministre de la Cohésion des territoires Jacqueline Gourault et le ministre chargé, sous sa tutelle, des collectivités, Sébastien Lecornu, ont acté le « réchauffement » des relations entre exécutif et départements. Mais les présidents d’exécutifs départementaux n’ont pas eu toutes les réponses qu’ils souhaitaient, ou alors pas celle qu’ils attendaient… Récit.

Jusqu’au jeudi matin, leur venue était incertaine, le patron de l’ADF Dominique Bussereau ayant lié une invitation faite au Gouvernement aux propositions concrètes de l’Etat sur le financement des allocations de solidarité (AIS) et des mineurs non accompagnés (MNA). Ces propositions ayant été faites, et même si jugées inabouties, Sébastien Lecornu et sa ministre de tutelle Jacqueline Gourault sont venus débattre avec les membres de l’Assemblée des départements de France le vendredi 9 au Congrès de Rennes.

C’est finalement sur la question de la potentielle suppression des départements abritant les cinq plus grandes métropoles que les échanges ont été les plus longs, la ministre n’étant pas venue avec de nouvelle propositions sur les allocations et les MNA deux jours à peine après avoir[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 1 79 06 70 00 (du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@groupemoniteur.fr

FORMATIONS