Abonné

Arsenic et vieilles ficelles au nord de Carcassonne

Aurélien Hélias

Sujets relatifs :

, ,
Arsenic et vieilles ficelles au nord de Carcassonne

Puits de la mine d'or de Salsigne

© Raoul Rives - travail personnel, CC BY-SA 4.0

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

le Courrier des Maires - édition Abonné

C’est un des sites les plus pollués de France : 16 ans après sa fermeture en 2004, l’ancienne mine d’or de Salsigne, située au nord de Carcassonne, continue d’empoisonner l’environnement et d’affecter la vie des habitants…

Bien se laver les mains après avoir joué ou travaillé à l’extérieur ; ne pas utiliser l’eau des puits ; ne pas consommer les escargots ou les plantes sauvages ; laver fréquemment les sols à l’intérieur des maisons avec une serpillière ; limiter la consommation de légumes qui ont poussé dans les jardins inondés : nous ne sommes pas à Fukushima, ni à Prypiat près de Tchernobyl. Non, l’action se déroule dans la vallée de l’Orbiel, au nord de Carcassonne et les recommandations émanent des services de l’Agence régionale de Santé Occitanie. En cause ? Des concentrations d’arsenic – parfois dix fois supérieures à la norme ! – relevées suite aux crues de l’automne 2018.

Ici, pendant plus d’un siècle, les hommes ont exploité l’or du massif de la Montagne Noire. Au temps de sa prospérité, la mine de Salsigne faisait vivre jusqu’à 2000 personnes. Revers de la médaille : près de 15 millions de tonnes de déchets toxiques sont encore entreposées et empoisonnent les sols à des kilomètres[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 1 79 06 70 00 (du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@groupemoniteur.fr

FORMATIONS