Agir pour les salles de cinéma

Martine Kis
Agir pour les salles de cinéma

Cinéma de quartier

© Flickr/achassignon

Le passage à la copie numérique des films, au lieu de renforcer le secteur, a fragilisé la situation du cinéma dans les villes petites et moyennes. La Fédération nationale des collectivités territoriales pour la culture (FNCC) appelle à la mobilisation des collectivités.

Appauvrissement de la diversité de l’offre de films, disparition des films à moyen budget, menaces sur les tournages en région… Philippe Laurent, président de la Fédération nationale des collectivités territoriales pour la culture (FNCC), s’inquiète, dans un communiqué du 12 décembre, des difficultés de la filière cinématographique, révélés par le passage à la projection numérique.

L’arrivée du numérique devait faciliter l’accès aux copies des films. C’est le contraire qui s’est produit, avec des conséquences avant tout dans les villes petites et moyennes, remarque Philippe Laurent. En cause : « Une trop forte concentration qui est la source de grands déséquilibres dans les rapports distributeurs-exploitants ».

Autres incidences : la disparition des films d’auteur à budget moyen, essor du « hors film » (diffusion, en direct ou différé, de spectacles vivants -opéra, ballets, concerts…- et d’évènements sportifs ou culturels) au détriment de l’art cinématographique, menaces sur les tournages en région.

Adhérer à l'ADRC
Facteur aggravant, l’organisme en mesure de suppléer ces dysfonctionnements, l’Agence pour le développement régional du cinéma (ADRC), émanation du ministère de la Culture, se voit contraint de revenir budgétairement, pour 2014, à un niveau de copies correspondant à la fin du 35mm en 2012. Soit un passage de 2 900 copies numériques supplémentaires en 2013 à moins de 2 300 en 2014.
Afin que l’ADRC dispose des moyens nécessaires à son bon fonctionnement, « la FNCC incite les collectivités territoriales à garantir l’équité territoriale en matière d’accès aux films en rejoignant l’ADRC afin d’être en mesure de la soutenir dans son action sur l’ensemble du territoire ». Elle propose également d’ouvrir des relations avec les organisations professionnelles, afin d’apporter un nouveau soutien aux salles qui maintiennent « une ligne éditoriale de choix diversifiés et de qualité ».

Recevez vos newsletters gratuitement

FORMATIONS