Abonné

Accueillir de nouveaux habitants : le Graal des territoires délaissés ?

Nathalie Da Cruz
Accueillir de nouveaux habitants : le Graal des territoires délaissés ?

Nevers

© adobe

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

le Courrier des Maires - édition Abonné

Si une dédensification des métropoles devait s’amorcer, nombre de villes moyennes et villages ruraux se disent prêts à recevoir des habitants. Mais le dogme de l’attractivité n’est pas du goût de tous les édiles...

L’exode massif des métropolitains pour d’autres territoires n’est sans doute pas pour demain. D’abord parce qu’il reste réservé à une minorité de personnes en capacité de télétravailler - des cadres pour la plupart. Il n’empêche, certains maires se préparent à l’arrivée de nouveaux venus, parfois depuis longtemps, avant même l’épidémie de Covid. A l’instar de Denis Thuriot, maire de Nevers, qui se positionne pour accueillir de nouveaux habitants issus, notamment, de la déconcentration des services publics (lire ci-contre). Réélu en mars, le premier magistrat (LREM) est heureux : les transactions immobilières sont en nette augmentation depuis le déconfinement. Reste à voir s’il s’agira de résidences principales ou secondaires, ce dont la ville est déjà bien dotée.

A Mazamet (Tarn), ville désertée par la fermeture des usines de délainage et la fuite des familles en périphérie, de plus en plus de retraités de la Côte d’Azur posent leurs valises depuis deux ans, attirés par des prix défiant[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 1 79 06 70 00 (du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@groupemoniteur.fr

FORMATIONS