Abonné

A Nantes, un refuge pour les femmes victimes de violences conjugales

Aurélien Hélias

Sujets relatifs :

, ,
A Nantes, un refuge pour les femmes victimes de violences conjugales

Citad'elles, refuge pour femmes victimes de violences conjugales à Nantes

© C. Blanchard / Nantes métropole

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

le Courrier des Maires - édition Abonné

Ouvert en novembre 2019, Citad’elles accueille et accompagne des femmes victimes de violences. Fruit d’un travail étroit entre collectivités et associations, le lieu est malheureusement très fréquenté...

CONSTAT

Quelques chiffres résument la raison d’être de Citad’elles : chaque année en France, 213 000 femmes de 18 à 75 ans sont victimes de violences physiques et/ou sexuelles commises par leur conjoint ou ex-conjoint. Soit une toutes les heures. Et 146 décèdent. A Nantes ? La métropole estime que 24 500 femmes seraient concernées à l’échelle des 24 communes. Dont 12 000 sur la seule ville-centre.

DEMARCHE

Ouvert le 25 novembre 2019, Citad’elles est un « centre de consultation post-traumatique pour les femmes victimes de violences », accessible 7j/7, 24h/24. Installé sur 750 m² au dernier étage d’un immeuble, propriété de Nantes métropole, son accès s’avère ultra-sécurisé : vigiles au rez-de-chaussée, caméra de surveillance, tourniquets à lecteurs de badge… Derrière sa porte d’entrée blindée : une cellule d’accueil d’urgence et « des équipes pour tout ce qui concerne le suivi et la coordination des parcours », souligne Valérie Alassonnière, directrice de Citad’elles.

Lire aussi : Lutter contre les[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 1 79 06 70 00 (du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@groupemoniteur.fr

FORMATIONS