Abonné

A Moëlan-sur-mer, l’agriculture bio pousse sur les friches littorales

Sylvie Luneau

Sujets relatifs :

, ,
A Moëlan-sur-mer, l’agriculture bio pousse sur les friches littorales

friches littorales Moëlan-sur-Mer

© CD Finistère

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

le Courrier des Maires - édition Abonné

L’objectif de cette petite ville du Finistère est à la fois de développer l’autonomie alimentaire de cette petite ville, en développant l’agriculture biologique en circuit court, tout en luttant contre le risque d’incendie, l’artificialisation des sols et la spéculation foncière. Un projet mené par le néo-maire de la commune, Franck Chanvril.

C’est une disposition légale oubliée, que la commune de Moëlan-sur-mer a remise au goût du jour. Un article ((Articles L. 125-1 à du code rural et de la pêche.)) du code rural permet à « toute personne physique ou morale » de demander au préfet la mise en culture de terres agricoles « sous-exploitées depuis au moins trois ans ». « Une première en France métropolitaine », vante Franck Chanvril, élu en charge du projet. La réflexion sur ce sujet a émergé dès 2008, mais c’est véritablement à partir de 2014 que le projet a été mis en œuvre. « Ces parcelles, situées à proximité du littoral, étaient auparavant cultivées par les familles de pêcheurs. De petites tailles, elles ont échappé au remembrement. Mais depuis les années 1960, suite aux multiples indivisions, elles étaient laissées à l’abandon. Ce qui a entraîné un phénomène d’enfrichement sur environ 350[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 1 79 06 70 00 (du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@groupemoniteur.fr

FORMATIONS