Abonné

A l’Elysée, la prime à la déconcentration plutôt qu’à la décentralisation

Aurélien Hélias

Sujets relatifs :

, ,
1 commentaire

1 commentaire

BURNER - 23/06/2020 19h:30

Bonjour, nous sommes entrée dans une période de l'approfondissement de la décentralisation. Le pouvoir central doit faire beaucoup plus confiance aux élus du terrain. En effet au vu de l'éparpillement du territoire national sur le globe terrestre et de la diversité de ses sites et paysages, il est juste de transférer une partie de pouvoir réglementaire aux régions et aux Maires. Si la régionalisation de l'action publique prend sa source sur le local. Il est indispensable de concevoir une stratégie Nationale pour l'émergence d'un concept dit (édéveloppement) je dis bien éveloppement, contenu dans une réflexion scientifique. Bien entendu il sera étayé dans un prochain commentaire si vous trouvez un intérêt . Michel BURNER

Répondre au commentaire | Signaler un abus

A l’Elysée, la prime à la déconcentration plutôt qu’à la décentralisation

Palais de l'Elysée, présidence de la République

© Adobe/ParisPhoto

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

le Courrier des Maires - édition Abonné

A la lumière des échanges entre Emmanuel Macron et les associations de maires le 22 juin, mais également des déclarations des responsables de la majorité, le virage girondin que pourrait prendre Emmanuel Macron s’annonce surtout celui d’une « descente » des pouvoirs de Paris aux préfets de départements et administrations déconcentrées dans les territoires. Et ce au détriment du premier « D » - pour décentralisation - du projet de loi « 3D » dont la réactivation est attendue.

C’est devenu quasiment une habitude depuis début avril, alors que la crise sanitaire était à son plus haut : Emmanuel Macron a pris l’habitude de sonder les associations de maires et d’élus, dans un format plus moins resserré, toutes les trois à quatre semaines. Dernière rencontre organisée : celle du lundi 21 juin. Etaient présentes les représentants des différentes associations du « bloc communal » : maires de France (AMF), maires ruraux (AMRF), villes moyennes (Villes de France), grandes villes (France urbaine), petites villes (APVF) mais également Ville & banlieue et intercommunalités (AdCF).

La formule de ces rencontres est désormais rôdée : « chaque structure, chaque association, exprime son point de vue. Là, la thématique était un peu[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 1 79 06 70 00 (du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@groupemoniteur.fr

FORMATIONS