Abonné

A Chalon-sur-Saône, la grande roue n’est pas à la fête

Aurélien Hélias
A Chalon-sur-Saône, la grande roue n’est pas à la fête

Grand Roue

© Adobe stock

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

le Courrier des Maires - édition Abonné

Le maire de Chalon avait bien l’intention d’offrir à ses administrés une fête foraine en mars, malgré leur interdiction par décret depuis octobre dernier. Mais les arguments de l’édile sont tombés comme au ball trap face à l’assaut du préfet de Saône-et-Loire, approuvé par le tribunal administratif.

Adieu auto-tamponneuses, barbes à papa, pêche aux canards et manèges étourdissants ? L’ambition du maire de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire), Gilles Platret (LR), d’autoriser la tenue d’une fête foraine sur le territoire communal courant mars a vite été douchée par le préfet, puis par la justice administrative. Mais pouvait-il en être autrement ? Alors que tous les grands rassemblements, des concerts aux festivals, sont à l’arrêt, les fêtes foraines avaient-elles une chance d’échapper aux mesures de restriction en cours dans l’Hexagone ?

L’hypothèse semblait ténue tant le décret n° 2020-1310 du 29 octobre 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de Covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, maintes fois renforcé depuis cette date, est on ne peut plus clair dans son article 45 V : « Les fêtes foraines sont interdites. » Peu importe pour le premier[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 1 79 06 70 00 (du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@groupemoniteur.fr

FORMATIONS