2012, l’année de l’effet de ciseaux pour tous

La rédaction

Sujets relatifs :

2012, l’année de l’effet de ciseaux pour tous

euros-symbole

© Phovoir

Le rapport 2012 de l’Observatoire des finances locales montre que les dépenses des collectivités territoriales progressent plus que leurs recettes courantes, quelle que soit la strate considérée.

« Ils ne mourraient pas tous, mais tous étaient frappés ». André Laignel n’a pas démenti son sens de la formule, citant Jean de la Fontaine pour résumer la teneur du rapport de l’Observatoire des finances locales, qui figurait au menu du Comité du même nom, réuni le 9 juillet 2013. Basé sur les comptes de gestion 2012 des collectivités territoriales, le rapport constate que l’an dernier, le bloc local a rejoint les départements et les régions : les collectivités des trois échelons voient désormais leurs dépenses augmenter plus vite que leurs recettes ordinaires.

Dans le détail, les concours de l’Etat ont baissé de 0,5 % en 2012 pour le bloc local (communes et intercos). Ils ont stagné pour les conseils généraux, les concours dévolus aux régions augmentant de 0,7 %. Toutes strates confondues, les recettes de fonctionnement sont composées de recettes fiscales pour 60 % et de concours financiers de l’Etat pour 28 %. Globalement, les recettes de fiscalité directe sont en hausse de 2,5 %. Les dépenses d’équipements ont crû de 4,2 % pour le bloc local, mais baissé, respectivement de 3,9 % et de 5,9 % pour les départements et les régions. Si l’on cumule les baisses des dépenses d’équipement, de 2009 à 2012, la baisse de ces dépenses s’élève à 23 % pour les départements et à 29 % pour les régions, alors que les collectivités locales totalisent 71 % de la dépense publique.
• Lire la suite de l'article de Jacques Paquier sur le site de la Gazette.fr (Club Finances)

Recevez vos newsletters gratuitement

FORMATIONS