publicité

 

Réagir
Congrès des maires 2021 17/11/2021

David Lisnard nouveau président des maires de France

par Aurélien Hélias
David Lisnard, maire de Cannes et nouveau président de l'AMF © Fabien Calcavechia

Le maire LR de Cannes a été élu ce 17 novembre à la tête de l'Association des maires de France (AMF), succédant à François Baroin. Il a devancé son challenger, le maire UDI de Sceaux Philippe Laurent, en remportant 62 % des voix. Et confirmé qu'il sera secondé par André Laignel (PS) pour diriger l'association. Dossiers prioritaires en vue : l'autonomie fiscale des communes et une plus grande voix donnée à la ruralité.

C’est fait pour le maire LR de Cannes : après avoir été adoubé par l’actuel président François Baroin, David Lisnard a su convaincre une majorité d’édiles de le porter à la tête de l’Association des maires de France (AMF) : 62 % des 11 089 votants ont glissé un bulletin à son nom dans l’urne électronique, soit 6 913 suffrages. Le maire UDI de Sceaux Philippe Laurent n’a lui récolté « que » 4 176 suffrages. 

Boss sans filtre, lire le portrait de David Lisnard

 

Au bureau, la liste menée conjointement par David Lisnard et le maire PS André Laignel remporte 23 des 36 sièges grâce à ses 7 088 suffrages contre 4 089 pour la liste Laurent qui héritera de 13 sièges. « Nous n’avons pas les mêmes convictions, mais nous allons au même port, celui des libertés locales » a indiqué le nouveau patron des maires de France en direction d’André Laignel dont il a déjà confirmé qu’il lui confierait de nouveau le poste de premier vice-président délégué. 

« Scrupuleux de l’indépendance de l’AMF »

« Je m’attacherai à ce que chacun ait sa place, que chacun des talents puisse y travailler. L’AMF doit être unie et rassemblée, Philippe tu peux compter sur moi dans cet esprit là », a-t-il ensuite indiqué au perdant du jour, Philippe Laurent. Le tout avant de réitérer sa promesse d’une association indépendante de toute influence partisane : « Je serai le garant scrupuleux de l’indépendance de l’AMF, qu’elle ne fasse l’objet d’aucune manœuvre de l’extérieur comme de l’intérieur ».

Et David Lisnard d’esquisser ce que serait l’attitude de l’association d’élus sur les grands chantiers : « les enjeux des prochaines années sont intenses pour nos communes : les revitaliser, retrouver de la simplicité dans l’organisation de l’action publique, ne pas être dans une relation de quémandeur vis-à-vis de l’Etat, être dans un partenariat loyal avec l’exécutif, quel qu’il soit », a-t-il assuré en conférence de presse. 

Vision sénatoriale de la loi 3DS

A court terme, l’édile de Cannes s’est placé du côté de la vision sénatoriale de ce que doit être la loi « 3DS » en cours d’examen, qu’il s’agisse du dossier logement « où le Sénat apporte la notion pertinente de contrat territorial tout en sortant de l’étau de la loi SRU » ou de l’éolien, dossier sur lequel la proposition de droit de veto accordé aux maires par la Haute assemblée vient d’être retoquée par le Palais-Bourbon.

Le maire de Cannes met aussi en avant deux dossiers majeurs pour sa mandature. D’abord la ruralité :  « il faut essayer de mieux faire entendre la voix des maires et notamment ceux de la ruralité dans l’élaboration des textes de législation et de réglementation. S’il n’y a pas de maire dans les 17 000 communes de moins de 500 habitants, qui y’aurait-il ? Personne, que des fonctionnaires subis » a-t-il tancé.

Refondre la fiscalité locale, un plaidoyer pour la campagne présidentielle

Second dossier, celui de la fiscalité locale. « On est au bout du bout d’un système qui ne fonctionne plus, a-t-il asséné. Il ne s’agit pas de demander un impôt, la France a tout ce qu’il faut en la matière et l’un des taux de prélèvements obligatoires les plus élevés de l’OCDE. Nous devons demander l’efficacité publique et le renouveau civique. Cela ne pourra se faire qu’avec la  remise à plat profonde du système fiscal local et national. Et pour chaque strate, une fiscalité pertinente avec pour les communes une fiscalité de résidence. » Un message que le nouveau patron de l’AMF compte autant faire passer au président de la République qui clôturera le Congrès jeudi que plus tard, à destination de l’ensemble des candidats à la magistrature suprême.

Chiffres Clés

  • L’élection en chiffres

34 155 votants possibles

Nombre de votants : 11 577

Non-vote : 80

Votes blancs 408

11089 suffrages exprimés

Philippe Laurent : 4 176 suffrages

David Lisnard : 6 913 suffrages

  • Election du bureau

4 029 suffrages pour la liste « Avec Philippe Laurent », soit 13 sièges

7 088 voix pour la liste Lisnard-Laignel, soit 23 sièges

Réagissez à cet article

  1. 1/Ravi qu’un homme de la trempe de David LISNARD puisse faire entendre notre voix
    2/Déçu que tant de collègues maires n’aient pas participé à un vote aussi important !

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous