publicité

 

Réagir
Aménagement urbain 04/11/2021

« Le “modèle” nordique va à l’encontre de la posture de l’aménagement à la française »

par Arthur Devriendt
Stockholm, Suède © Adobe

Dans la lutte contre le réchauffement climatique, Copenhague et Stockholm sont devenues des exemples à suivre pour de nombreuses collectivités. Universitaire et maire adjoint de Caen en charge de la ville durable, Nicolas Escach revient dans son dernier ouvrage sur ce « modèle nordique ». Entretien, à l’heure où la COP26 poursuit ses travaux à Glasgow.

Dans votre livre "La France à l’heure nordique", vous invitez le lecteur à un « tour de la France nordique ». Y’a-t-il des territoires qui s’inspirent plus du nord que d’autres ?

Des territoires sont connectés historiquement avec le Nord. La Normandie en fait partie, et pas seulement en raison des Vikings. Il y a une histoire portuaire, avec le transit de bois, et il y a eu la reconstruction d'après-guerre, avec la Suède et la Finlande qui ont beaucoup aidé le Calvados. C'est le cas aussi de La Rochelle, qui a été un comptoir hanséatique et qui est toujours en réseau avec les pays nordiques. Mais au-delà de ces territoires, on remarque que le nordique est devenu un objet mondialisé, à la mode quand il s’agit de transition énergétique ou de frugalité. Beaucoup de métropoles s'en servent désormais comme référentiel et comme outil marketing.

Qu’est-ce qui attire tant dans ce « modèle nordique » et qu’est-ce que les collectivités fr ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous