publicité

 

Réagir
Territoires & médias 15/11/2021

Quand les élus souffrent d’hypercentralisation médiatique…

par Hugo Soutra
Médias et élus locaux © Adobe stock

Plus férus de critique des médias qu’on ne le croit, des élus de villes petites et moyennes regrettent la concentration des organes de presse les plus influents à Paris. Et l’image tronquée du pays qu’en tirent la plupart des « journalistes politiques ». Centrés quasi-exclusivement sur les jeux de pouvoirs, déconnectés du terrain, ceux-ci délaisseraient les véritables enjeux et problématiques de fond auxquels sont confrontés au quotidien les collectivités territoriales – à rebours de la décentralisation partielle du pouvoir politique.

Cet article fait partie du dossier:

Médias et élus locaux : friture sur la ligne !

voir le sommaire
Gare aux effets d'optique ! Si le « 13H » de Jean-Pierre Pernault accordant une large place aux terroirs a longtemps été le JT le plus regardé de France, si le siège du quotidien le plus vendu du pays, « Ouest-France », se trouve bien à Rennes, les médias les plus prestigieux demeurent massivement concentrés à Paris. Et focalisés avant tout, si l’on songe à « L’Express », aux « Echos », au « Monde » ou à « L’Obs », sur l’actualité de la région-capitale. Tous les quotidiens et hebdomadaires dit nationaux, frappés par la « crise de la presse », se sont progressivement coupés de leurs relais régionaux. A la recherche d’économies, ils ont fermé leurs antennes dans les grandes villes, licenciant leurs correspondants et réduisant leurs cahiers ou pages consacrées aux enjeux locaux. La plupart Désormais cet article est accessible aux abonnés ayant souscrit

Sommaire du dossier

14 articles Lire le 1er article

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous