publicité

 

Réagir
Gestion de crise 02/11/2021

Quand le GIGN forme les élus locaux à désamorcer les conflits

par Emilie Denètre
Les élus de Hoymille (Nord) formés par le GIGN a gérer les situations de conflits et de violences © F. KLEMCZYNSKI / Divergence/LE COURRIER

Depuis le début de l’année, sous l’impulsion du ministère de l’Intérieur et de la gendarmerie, des négociateurs régionaux du Groupe d'intervention de la Gendarmerie nationale (GIGN) forment les élus locaux à la gestion pacifique des incivilités. Le 12 octobre, sept élus de petites communes du Dunkerquois avaient rendez-vous la gendarmerie de Hoymille. Reportage.

Debout face à la salle, rétroprojecteur dans le dos, les deux négociateurs régionaux du GIGN en imposent. En tenue de service courant - bleue pour l’un, combinaison noire pour le second - les gendarmes évoquent en préambule leurs expériences respectives. En poste à la brigade de Lille, ils ont été formés par le corps d’élite de la gendarmerie, le GIGN, dont la base est située à Satory en région parisienne. Ils y ont appris des techniques de négociation, et sont aujourd’hui des « négociateurs régionaux » capables d’intervenir en autonomie dans leur zone (Hauts-de-France) sur des crises de petite et moyenne intensité (rétention familiale, suicidaire) et en appui du GIGN sur les situations les plus graves. Face à eux ce matin-là, sept élus locaux (4 femmes et 3 hommes) venus de petites, voire de très petites communes du Dunkerquois. Tous volontaires, ils ont répondu à un appel de l’AMF partenaire de cette opération de formation, qui a débuté en ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous