publicité

 

Réagir
Intercommunalité 12/10/2021

Sébastien Martin : « Si on ramène tout à la répartition des compétences, on sera tous perdants »

par Aurélien Hélias
Sébastien Martin, président de l'AdCF © twitter sbastien_martin

Pour la première fois du mandat, les élus des intercommunalités vont pouvoir se retrouver, du 13 au 15 octobre à Clermont-Ferrand, pour leurs assises. L’occasion pour Sébastien Martin, à la tête du Grand Chalon (Saône-et-Loire) et de l'AdCF, de retrouver les terres de ses années d’étudiant et surtout de réaffirmer le fait intercommunal à l’heure des débats sur le projet de loi « 3DS », de la deuxième phase de la relance… et à la veille d’une élection présidentielle qu’il espère propice à la refondation de la relation Etat-collectivités. Entretien.

Que représentent ces premières assises des intercommunalités du mandat, du moins en « présentiel » à Clermont-Ferrand ?

C’est avant tout une rencontre avec les adhérents, après effectivement une année particulière, une Assemblée générale en visio et un vote en ligne. Nous n’avions pas eu en 2020 ce grand moment annuel entre tous les élus de l’intercommunalité qui nous permet de réaffirmer la solidité du fait intercommunal. Cette convention sera aussi l’occasion de redire que l’intercommunalité est un territoire essentiel de la vie du quotidien.

Comment les intercos et leurs élus ont appréhendé ces difficiles 15 premiers mois de mandat ?

Partout, la crise a beaucoup mobilisé les élus. Certains ont profité de ces moments pour avancer sur le projet de territoire, approfondir la gouvernance. Quand les collectivités ont été ralenties à l’image du pays, cela a permis à certaines de prendre le recul nécessaire pour penser le terr ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous