publicité

 

Réagir
Aménagement du territoire 22/09/2021

« L’Etat central ne peut plus planifier une démétropolisation comme en 1960 »

par Hugo Soutra
Yves Le Breton, directeur général de l'Agence nationale de la cohésion des territoires © vod Senat

L’hypothèse d’un exode urbain à l’issue de la crise sanitaire a remis le sujet de l’aménagement du territoire sur la table des discussions. Plusieurs associations d’élus critiquent le peu d’entrain dont ferait preuve l’Etat pour accompagner le redéveloppement des villes petites et moyennes. Le directeur général de l’Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT), ancien préfet des Côtes-d’Armor, Yves Le Breton, répond aux interpellations.

Cet article fait partie du dossier:

L’aménagement du territoire bousculé par la crise sanitaire

voir le sommaire

Croyez-vous que la crise sanitaire entraînera un « exode urbain » ? 

Yves Le Breton : Bien malin celui qui prétend aujourd’hui le savoir. Le phénomène est encore en cours d’objectivation. L’ampleur d’un éventuel exode urbain demeure étroitement conditionnée à la question de l’emploi, loin d’être anodine dans les territoires longtemps pénalisés par la désindustrialisation. L’absence d’une doctrine clairement établie en matière de télétravail, c’est-à-dire finalement de libre-installation des salariés, est également un facteur d’incertitude. Il faudra voir si les projets de déménagements évoqués par certains citadins se concrétisent dans les faits. S’agit-il, en outre, d’un mouvement conjoncturel ou structurel ?

Le DG de l’ANCT que vous êtes y-est-il favorable ?  

La crise à l’œuvre aura des bénéfices certains d’un po ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Sommaire du dossier

25 articles Lire le 1er article

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous