publicité

 

Réagir
Associations d'élus 13/09/2021

Les métropoles cultivent l’idée d’un « nouveau pacte » avec l’Etat mais Matignon botte en touche

par Emilie Denètre
Le présidents de métropoles à la plantation du «Verger des Cités» sur l'esplanade du centre de congrès de Nantes © twitter @Johanna_Rolland

Vendredi 10 septembre, Jean Castex a clôturé les 4èmes Journées nationales de France Urbaine en annonçant deux coups de pouce financiers en direction des métropoles. En revanche, la mise en place, souhaitée par les élus des grandes villes, d’une nouvelle méthode de travail engageant une « décentralisation confiante et réelle » n’a pas trouvé beaucoup d’écho auprès du Premier ministre tandis que se profile un nouveau bras de fer fiscal...

Hasard du calendrier, Jean Castex a dû jongler, ce vendredi 10 septembre, entre les revendications des petites villes de France réunies pour leurs Assises à Cenon en Gironde et celles des métropoles. Les premières ont peur d’être oubliées par l’État, les secondes en ont assez d’être stigmatisées. Mais petites ou grandes, ces villes ont un point commun : elles aimeraient être mieux considérées par l’État dans le cadre de leurs contractualisations respectives et que cesse l’inflation des appels à projets si chers aux technos parisiens.

Même mots, mêmes maux

Côté contrats, les plaintes se concentrent sur les CRTE, ces contrats de relance et de transition écologiques, que l’État fait signer à tour de bras dans le cadre de son plan de relance. « Une vraie contractualisation, elle s’établit sur des obje ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous