publicité

 

Réagir
Portrait 24/09/2021

Gaby Charroux, le rouge de la Côte Bleue

par Nathalie Perrier
Gaby Charroux, maire de Martigues © Claude Almodovar / Le Courrier

« Chef de la réserve indienne » pour ses opposants, promoteur acharné d'une ville plus durable pour ses partisans, il revendique une gestion 100 % publique de la « Petite Venise provençale ». Portrait de Gaby Charroux, 78 ans, maire PCF de Martigues (Bouches-du Rhône) depuis 2009 et infatigable héraut du vivre-ensemble au prix de services publics fortement subventionnés.

Postées sur les rives de l’étang de Berre, les torches à la silhouette élancée de la plateforme pétrochimique de Lavera bordent l’horizon. Avec pas moins de 6 000 emplois sur le seul site de Martigues, ce gigantesque complexe industriel fait depuis près de cent ans la richesse de cette ville de près de 50 000 âmes sur la côté bleue méditerranéenne. « Avec la réforme de la taxe professionnelle, nos revenus ont diminué : on a perdu l’équivalent d’une construction de crèche par an. Mais nous continuons de toucher 100 millions d’euros chaque année de dotation de compensation », détaille, tout sourire, Gaby Charroux, le maire (PCF), 78 printemps et une forme olympique. Réélu pour la troisième fois en mars 2020, avec près de 61 % des voix au premier tour, l’édile peut, comme son prédécesseur, l’historique Paul Lombard - maire, lui aussi PCF, de 1969 à 2009 ! -, se targuer d’être le maire communiste d’une ville fortunée. Il a les moyens de s ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous