publicité

 

Réagir
Alimentation 03/09/2021

Loi « Egalim » : comment appliquer la bonne recette dans les cantines scolaires

par Frédéric Ville
Cantine de l'école © J. Ber

En 2022, les cantines scolaires devront offrir 50 % de produits durables de qualité dont au moins 20 % de bio. Des stratégies globales incluant d’autres défis - offre structurée, moindre gaspillage, menus végétariens - sont déjà en place. Car une cantine scolaire de qualité ne s'improvise pas... Explications.

Toujours synonymes de malbouffe, les cantines scolaires ? L’article 24 de la loi « Egalim » du 30 octobre 2018 fixe une obligation de 50 % de produits durables de qualité dont au moins 20 % de bio dans la restauration collective d’ici le 1er janvier 2022. En outre, face aux impératifs écologiques, la lutte antigaspillage s’étend. Et les menus végétariens se généralisent (lire encadré). Les cantines scolaires deviennent ainsi un enjeu sociétal et de développement local. Calendrier oblige, le bio et le local occupent actuellement le devant de la scène. « On est loin des objectifs de la loi : il y a en volume environ 4 % de produits bio dans la restauration collective en France selon l’Agence bio. Et la pandémie a suspendu beaucoup de projets… », regrette Stéphane Veyrat, directeur de l’association Un plus bio, le premier réseau national de cantines bio. Il regroupe cinq cents communes et intercommunalités, sept départements, une région ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous