publicité

 

Réagir
Services publics locaux 16/07/2021

Les députés réclament davantage de contrôles des délégations de service public de l’eau

par Clément Pouré
robinet, eau potable © Adobe

La commission d’enquête parlementaire relative à la mainmise sur la ressource en eau par les intérêts privés pointe les problèmes soulevés par le régime juridique spécifique des DSP de gestion de l’eau potable. Et préconise, dans son rapport présenté le 15 juillet, davantage de contrôles tout au long de la procédure de délégation.

Régie ou externalisation ? Gérer en commun ou faire confiance à une entreprise tierce ? Alors que de plus en plus de collectivités choisissent de remunicipaliser la gestion de l’eau potable et de l’assainissement, la commission d’enquête parlementaire dédiée à la mainmise sur la ressource en eau par les intérêts privés et ses conséquences a rendu jeudi 15 juillet les conclusions de plusieurs semaines d’auditions. Le rapport, présenté par la présidente Mathilde Panot (FI, Val-de-Marne) et le rapporteur Guadeloupe Olivier Serva (LaREM, Guadeloupe), revient en détail sur la réalité de l’externalisation de l’eau en France.

60 % d’externalisation

Malgré un phénomène de remunicipalisation, conséquence de plusieurs scandales dans la gestion déléguée de l’eau et l'arrivée à échéance de plusieurs contrats de délégation, c’est donc de loin la gestion déléguée qui reste le modèle majoritaire. 21 000 communes ont fait le choix de la m ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous