publicité

 

Réagir
Mobilités 15/07/2021

Vers une taxe sur le e-commerce pour financer les transports publics ?

par La rédaction
Un bus de l'agglomération de Châteauroux, où les transports publics sont gratuits depuis 2001 © Châteauroux Métropole

Des métros, des trains, des bus désertés à cause du Covid-19 et c’est tout l’équilibre économique déjà fragile du transport public qui est chamboulé. Dans son rapport remis le 13 juillet au ministre des transports Jean-Baptiste Djebbari, l’ex-député maire de Caen Philippe Duron (PS) formule une salve de recommandations. Parmi elles, une taxe sur les colis du e-commerce qui pourrait rapporter 1,3 milliard d’euros par an.

En 2020, avec l’arrêt de l’activité économique liée à la pandémie de Covid-19, les transports express régionaux (TER) ont perdu 300 millions d’euros. Entre 90% et 95% de voyageurs en moins lors du premier confinement (de mars à mai 2020), le surcoût des mesures sanitaires et le remboursement des abonnements : tout cela a coûté cher aux régions qui anticipent pour 2021 un creusement des déficits de 350 millions d’euros pour le seuls TER, et de 60 millions d’euros pour les transports interurbains et scolaires.

Les transports urbains, quant à eux, ont perdu près d’un tiers de leurs recettes, tout en maintenant l’offre entre 30 et 40%. Leur principale ressource, le versement mobilité (taxe sur les salaires des entreprises et établissements publics de plus de 10 salariés) a également reflué, même si l’hémorragie financière sera contenue in fine, selon les sources citées dans le rapport sur l’avenir du modèle économique des transports publics remis le 13 juillet au gouvernement par Philippe Duron.

Taxer les 1,3 milliards de colis annuels

En 2021, malgré la levée des restrictions de déplacements au printemps, les transports publics peinent à retrouver leur vitesse de croisière. Chargé par le ministre des Transports, Jean-Baptiste Djebbari, de formuler des pistes de financement, Philippe Duron en avance une cinquantaine. A long terme, les collectivités vont devoir investir massivement dans le verdissement des flottes de véhicules et la digitalisation des transports », poursuit l’expert.

Avec quel argent ? Celui d’une taxe sur les colis du e-commerce. « Les plateformes internet ont livré 1,3 milliard de colis en 2020, leurs marges sont énormes : 30 à 40%. Si l’on taxe chaque colis à hauteur de 1 euro, cela fait 1,3 milliard que l’on peut flécher vers des transports publics vertueux , avance Philippe Duron. Lorsqu’il présidait le Comité d’orientation des infrastructures en 2018, il avait déjà fait cette proposition à Bercy, qui l’avait « envoyé sur les roses ! », nous confit-il. Trois ans plus tard, aura-t-il l’oreille plus attentive de Bruno Lemaire ? Pas sûr…

Lire la suite sur le site de la Gazette des communes

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous