publicité

 

Réagir
Smart city 01/07/2021

Pour ne plus improviser l’usage des données dans et par la ville

par Aurélien Hélias
Smart city © vege

Implication des citoyens et des agents, interopérabilité entre collectivités et mutualisation des usages : les villes ont tout intérêt à penser en amont leurs projets de recueil et d’exploitation des données, plaide l’Institut Montaigne dans un rapport. Et ce, que l’objectif soit de développer une smart city, d’optimiser les politiques publiques locales ou plus largement de doper l’attractivité économique.

C’est un doble contexte qui a poussé l’Institut Montaigne à se pencher sur le sort – et la nature – de l’usage des données par les villes. D’abord, la crise sanitaire, qui « a démontré l’importance du recueil et de la pleine exploitation des données sanitaires, sociales ou économiques par les pouvoirs publics pour bien gérer la crise. » Mais aussi un regret : les divers obstacles qui se dressent devant l’usage efficace des données – « maîtrise des technologies, coûts, risques juridiques liés au maniement de données privées, risques politiques en cas de fuites de données, menaces de la cybercriminalité ou encore méfiance envers les acteurs de l’écosystème », des « réserves, dont certaines sont partagées par la population » - ont fait « que le sujet a été largement absent des dernières élections municipales », confirmant le ...

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous