publicité

 

Réagir
Mobilités 18/06/2021

Trottinettes électriques : quel libre-service offrir ?

par Frédéric Ville
Trottinettes, free-floating © AdobeStock

Proposer un service de location de trottinettes électriques via un opérateur privé, c’est désormais possible. La loi d’orientation des mobilités est venue encadrer la pratique. L’appel à candidatures permet de fixer des critères : respect de l’environnement et de l’espace public, maillage optimal, intermodalité, usage sécurisé, gestion et coûts optimaux, évaluation, etc.

Bird, Goat, Grin, Hive, Hopr Jump, Lime, lyft, neuron, Pony, Ride, Scoot, Skip, Spin, taxify, Telepod, Tier, Voi, Wind… ont envahi nos villes. Ces trottinettes électriques sans points d’attache (free floating) et en location sont apparues à Paris en juin 2018. Le succès a été immédiat : « Des riverains ne souhaitent plus être propriétaires de leur engin de déplacement. Ces mobilités douces et partagées tendent vers la ville neutre en carbone », analyse David Belliard, adjoint au maire de Paris en charge de la transformation de l’espace public. Encore faut-il encadrer ces services !

1- Autoriser l’occupation du domaine public

La Loi d’orientation des mobilités (LOM) du 24 décembre 2019 rend obligatoire la délivrance préalable d’un titre d’occupation temporaire du domaine public, après sélection ou appel à manifestation d’intérêt (AMI), même pour une expérimentation ((L’expérimentation d’une durée si possible minimale d’un an, su ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous