publicité

 

Réagir
Tourisme 24/06/2021

L’entente naissante Airbnb – élus locaux à l’épreuve de la relance

par Hugo Soutra
Location d'un meublé de tourisme type AirBnb © Adobe Stock

La reprise du tourisme, indispensable pour assurer la survie de nombre de professionnels du secteur, fait également office de test grandeur nature pour les plateformes de réservation de locations de courte durée. Car si les flux touristiques drainés par Abritel, Airbnb ou Booking profitent à divers groupes d’intérêts du territoire, leur développement divise encore localement. Alors que les conflits d’usages guettent, certains élus revendiquent se tenir sur une ligne de crête pour éviter la guerre de tous contre tous…

Voici plusieurs semaines que les professionnels de la restauration, de l’hôtellerie et les gérants d’équipements culturels sont à pied d’œuvre. A l’instar des élus, qui soignent l’attractivité de leurs territoires pour attirer un maximum de voyageurs possible à l’approche de l’été. Tous attendent de pied ferme leur retour, synonyme de reprise des dépenses touristiques pour les uns, et d’encaissement des recettes fiscales afférentes par les autres. Pour fixer les vacanciers sur place, une grande partie d’entre eux compte sur les plateformes de réservation de locations de courte-durée. « Partenaire de long-terme » auto-revendiqué des collectivités, Airbnb le sait et dit d’ailleurs vouloir contribuer à « une relance d’un tourisme durable au bénéfice de tous ». Pris en tenaille entre les différents ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous