publicité

 

Réagir
Inégalités territoriales 02/06/2021

L’Ouest de la France, une terre plus égalitaire pour le niveau de vie ?

par Emilie Denètre
France, inégalités territoriales © Adobe Stock

Dans son rapport 2021 tout juste dévoilé, l’Observatoire des inégalités consacre un chapitre entier aux inégalités territoriales et aux différents niveaux de vie régionaux et départementaux. Trois régions de l’Ouest de la France apparaissent bien plus homogènes que d’autres régions qui font, elles, le grand écart entre les 10 % les plus riches et les 10 % les plus pauvres de leurs habitants. Le fruit de l’histoire mais également du contexte socio-économique. Le détail des résultats de l’Observatoire, région par région.

Dans sa mouture 2021, l’Observatoire des inégalités, organisme indépendant, place la région Ile-de-France en tête du classement des régions les plus inégalitaires. En cause, l’écart de revenus existant entre le minimum perçu par les 10% des habitants les plus aisés (4083 euros nets en moyenne après impôts et prestations sociales) et le maximum perçu par les 10% les plus pauvres du territoire (918 euros). En Île-de-France, le delta atteint 3 162 euros, ce qui signifie que les habitants les plus riches gagnent au minimum 4,5 fois plus que ce que peuvent espérer les plus pauvres du territoire.

Lire aussi : Et si la France se dotait d’un « seuil de richesse » ?

  Juste derrière la région parisienne, on retrouve deux collectivités d’outre-mer : la Réunion et la Martinique. Dans ces territoires, les 10% les plus riches le ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Réagissez à cet article

  1. Pas mal pour définir l’égalité ou non des niveaux de vie au sein d’un même territoire ou entre eux.
    Mais il existe un coefficient, appelé de GINI, qui évalue les inégalités au sein d’un territoire de manière très mathématique et partout dans le monde.

    Pour ma part, je n’ai jamais été favorable à l’usage des moyennes pour expliquer quoi que ce soit. La raison en est simple: une moyenne ne tient pas compte des variations. Prenons l’exemple de deux personnes dont l’un gagne 1500 € mensuels et l’autre 98500 € mensuels. La moyenne mensuelle est de 50000 €… mais quelle conclusion peut-on tirer de ce seul chiffre sinon que les revenus de cette population sont très élevés, ce qui est faux!
    Soit on ajoute l’écart type, soit on utilise la médiane, seuil à partir duquel la population est répartie de manière identique.

    Dans le cas présent, le fait d’utiliser des moyennes est en plus étonnant étant donné qu’il est tout à fait possible de segmenter la population par pourcentage avec des chiffres précis pour chaque seuil.
    Arrêtons donc ces analyses qui vont dans le sens des objectifs de certains mais qui n’ont de scientifique que le nom!

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous