publicité

 

Réagir
Aménagement du territoire 10/05/2021

Les coopérations territoriales, une soupape utile pour les métropoles ?

par Hugo Soutra
EtalementUrbain1 © Adobe

Les exécutifs métropolitains ne cessent d’affirmer vouloir atténuer les situations de concurrence avec les villes petites et moyennes voisines. Au-delà du simple fait de prendre sa part dans la politique d’aménagement du territoire, les grandes villes pourraient en effet trouver leurs intérêts à un tel rééquilibrage. Plusieurs élus imaginent les coopérations interterritoriales servir d’antidote à l’éventuel « exode urbain » promis aux grandes villes. Explications.

Cet article fait partie du dossier:

L’aménagement du territoire bousculé par la crise sanitaire

voir le sommaire
Certaines grandes villes particulièrement denses et congestionnées, pour ne pas dire au bord de l’hypertrophie, assument dorénavant voir leur salut… au-delà de leurs frontières administratives. Béatrice Vessiller juge avec un regard plus distancié que ses prédécesseurs l’attractivité de son territoire et prône officiellement un « développement économique et résidentiel plus harmonieux à l’échelle de l’aire métropolitaine » pour que la métropole lyonnaise « reste respirable, donc désirable. » Outre une action résolue dans les périphéries proches pour éviter le grignotage des derniers espaces agricoles, la vice-présidente du Grand Lyon en charge de l’urbanisme et du cadre de vie imagine déjà sa métropole co-financer certaines infrastructures de transports à Ambérie ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Sommaire du dossier

26 articles Lire le 1er article

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous