publicité

 

Réagir
Politiques jeunesse 05/05/2021

Les quatre scénarios des grandes villes pour accompagner la jeunesse face à la crise

par Emilie Denètre
jeunesse, crise © Adobe Stock

Pour faire face à l’exacerbation des difficultés que connaissent de nombreux jeunes avec la crise sanitaire, l’association France Urbaine propose au gouvernement de l’accompagner dans le test grandeur nature de quatre politiques « jeunesse » différenciées. Le coût de l’opération est estimé à environ 4 200 euros par jeune et par an. Le gouvernement réserve sa réponse.

C’est la présidente de France Urbaine, Johanna Rolland, qui l’affirme, se faisant la porte-parole de tous les maires des grandes villes et métropoles : de nombreux jeunes sont aujourd’hui en « détresse » car durement frappés par les conséquences sociales et économiques de la crise sanitaire du Covid 19. Perte de leurs « petits boulots », difficultés d’accès aux soins ou au logement, si la question de la précarisation des jeunes n’est malheureusement pas une nouveauté pour ces élus locaux, « le phénomène atteint des proportions jamais connues jusque-là » insiste la maire (PS) de Nantes. Or, l’élue rappelle que « 75% des 18-24 ans habitent dans une zone urbaine et que les deux tiers des étudiants vivent dans une métropole».

Lire aussi : Un cataclysme social chez les jeunes urbains… annonciateur de progrè ...

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous