publicité

 

Réagir
Décentralisation 17/05/2021

Avec la région et le département, une coordination à géométrie variable

par Maud Parnaudeau
Collectivités territoriales, décentralisation et Etat © Adobe stock

Les politiques publiques territoriales devront être coordonnées pour relancer durablement le pays. Pour l’heure, et à la veille des élections départementales et régionales de juin, la qualité du travail partenarial est largement conditionnée aux relations interpersonnelles entre élus locaux.

Cet article fait partie du dossier:

Régionales et départementales, le double scrutin de 2021

voir le sommaire
Complémentarité des aides économiques régionales et intercommunales, gestion des masques partagée entre les communes et les départements… La coopération entre les différents échelons de collectivités a connu une réactivité et une opérationnalité inédites avec la crise sanitaire. De quoi, peut-être, faire évoluer l’articulation des politiques publiques territoriales, qui dépend encore largement des relations qu’entretiennent, ou non, les élus du bloc local avec ceux des départements et des régions ? La loi de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles (dite loi « Maptam ») de 2014, bien que renforçant le principe de chef de filât, n’a pas véritablement permis la mise en synergie des différents acteurs. « On a l’impression que les politiques régionales descendent dans les territoires sans vraiment d’échanges », regrette Laurent Trogrlic, maire de Pompey, président de la communauté du Bassin de Pompe ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Sommaire du dossier

58 articles Lire le 1er article

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous