publicité

 

Réagir
Elections départementales 2021 08/04/2021

Les binômes départementaux ont fait leurs preuves

par Emilie Denètre
L'assemblée départementale du Doubs © CD 25

En 2015, les départements inauguraient un dispositif inédit avec l’élection d’un binôme femme/homme dans des cantons élargis pour l’occasion. Six ans plus tard et à l’approche des élections départementales de juin, le Courrier des maires a dressé le bilan de ce premier mandat en interrogeant trois binômes sur leurs expériences et leurs ressentis. Tous estiment que cette réforme est positive… et devrait être élargie à d’autres collectivités.

Droite, Gauche, élus ruraux ou urbains : ils tombent tous d’accord. De l’avis général, la réforme de 2013 substituant au scrutin uninominal un scrutin binominal paritaire visant à introduire la parité stricte dans les conseils départementaux était nécessaire. « J’ai connu un conseil départemental… sans aucune femme » se souvient Pascal Terrasse (PS), conseiller départemental de l’Ardèche depuis 27 ans, et président du département six ans durant (2006-2012). « Et je me souviens m’être battu contre certains de mes amis politiques pour permettre à des femmes de se présenter dans des cantons réellement gagnables. ». Même si « la coercition », le fait d’imposer la parité dans la loi, a pu poser des questions au départ, aujourd’hui tous les élus femmes et hommes concèdent qu’elle était nécessaire. « À vrai dire, au départ, je n’étais pas favorable à cette loi car j’aurais préféré une parité qui vienne naturellement, mais je rec ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous