publicité

 

Réagir
Pauvreté 23/03/2021

Le revenu de base, une idée peut-être pas si chère…

par Rouja Lazarova
Pauvreté © Adobe

En pleine crise sanitaire mais aussi sociale, de nombreux élus locaux et départementaux mais aussi parlementaires appellent à expérimenter un revenu de base. Depuis près de deux ans, la ville de Grande-Synthe (Nord) teste un minimum social garanti (MSG). Et commence à en évaluer les effets.

Une aide sociale « locale » conditionnée à la signature d’un contrat d’engagement, afin de compléter les revenus des ménages vivant sous le seuil de pauvreté ? C’est le principe du minimum social garanti (MSG), testé par la mairie de Grande-Synthe depuis avril 2019 en parallèle d’un revenu de transition écologique.  Sur les 574 foyers ayant bénéficié du MSG durant sa première année d’expérimentation, 80 % déclarent que l’allocation leur permet d’envisager l’avenir plus sereinement. « L’accompagnement social s’est vite révélé comme le principal enjeu. Nous avons renforcé l’équipe d’assistantes sociales. Leur objectif est de construire des parcours, pas seulement professionnels, car il n’y a pas de travail pour tout le monde, surtout en période de crise, mais un parcours de vie. Cela redonne du sens », estime le maire (P ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous