publicité

 

Réagir
Paupérisation 10/03/2021

Loyers impayés : les mois à venir inquiètent les acteurs du logement

par Emilie Denètre
Coût du logement © Adobe stock

Pas d’explosion mais un risque de décrochage d’une partie de la population dans les mois à venir : voilà ce qu’observent et que craignent les acteurs des parc public et privé du logement, auditionnés le 9 mars dans le cadre de la mission d’information du Sénat sur la lutte contre la précarisation et la paupérisation d’une partie des Français. Car la bascule pourrait se faire lorsque les mécanismes de soutien mis en place par l’État cesseront…

Après une alerte lors du premier confinement de mars 2020 au cours duquel une forte hausse des « impayés » avait été constatée dans le parc public, les choses semblent être rentrées dans l’ordre. Mais pour combien de temps s’interrogent les acteurs du logement public et privé de France ? Selon Emmanuelle Cosse, ancienne ministre du Logement sous François Hollande et aujourd’hui présidente de l’Union sociale pour l’habitat (USH), la hausse des impayés de mars 2020 était en réalité due à la fermeture de la quasi-totalité des agences sur le territoire : « or nous avons un public qui continue de venir en agence pour payer son loyer, cela a donc été rapidement régularisé ». Aujourd’hui, l’USH constate une situation presque « normalisée » : plus de la moitié des bailleurs estiment même que la situation des impayés s’est même arrangée au cours de l’année écoulée.

Les impayés stagnent, les retard ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous