publicité

 

Réagir
Insertion professionnelle 02/03/2021

L’apprentissage dans la FPT, un dispositif toujours bénéfique aux deux parties

par Maud Parnaudeau
Apprentissage © Adobe stock

Malgré un nouveau mode de financement des contrats moins favorable, l’apprentissage reste plébiscité par les collectivités qui y voient un moyen de mettre le pied à l’étrier des jeunes, sans pour autant les embaucher ensuite. Une appétence qui devrait se confirmer avec la prolongation par le Gouvernement jusqu'au 31 mars des aides exceptionnelles de 3 000 euros par apprenti.

Du CAP au master 2, du BTS au diplôme d’ingénieur, l’apprentissage est aujourd’hui ouvert à tous les niveaux d’étude et à un très grand nombre de spécialités. Pour les élus locaux, le recours à ce type de contrat relève avant tout d’un choix politique en faveur de l’insertion professionnelle des jeunes. Mais pas seulement. Selon Bernadette Abiven, vice-présidente de Brest métropole chargée des ressources humaines, de l’emploi et de l’insertion, « c’est un moyen de transmettre du savoir, de faire connaître l’environnement de travail des collectivités et une solution de recrutement sur des métiers pour lesquels il manque des candidats ». La métropole bretonne va tester cette année l’apprentissage sur deux postes en tension prochainement vacants. « C’est un outil d’insertion dans l’emploi au service du jeune et de la collectivité », résume-t-elle. A Saint-Etienne métropole, l’apprentissage est par ailleurs utilisé comme un levier d ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous