publicité

 

Réagir
Travailler avec 25/02/2021

L’Agence de cohésion des territoires, au défi de répondre aux besoins d’ingénierie

par Sylvie Luneau
Aménagement du territoire

Fruit de la fusion de trois structures préexistantes - Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET), l’Etablissement public national d’aménagement et de restructuration des espaces commerciaux et artisanaux (Epareca) et l’Agence du numérique - ,l'ANCT regroupe regroupe 350 personnes, travaillant pour l’essentiel à Paris. Comment travailler avec cette agence au bénéfice des projets locaux en manque d'ingénierie.

Principale promesse du président Macron à l’attention des territoires ruraux en 2017, c’est peu dire que l’Agence nationale de la cohésion de territoires (ANCT) était très attendue. Elle est finalement opérationnelle depuis le 1er janvier 2020, avec un budget de 72 millions d’euros. Sur cette somme, le crédit alloué à l’ingénierie sera doublé en 2021, passant à 20 millions d’euros. Objectif : répondre au besoin de « retour de l’Etat dans les territoires », après l’abandon des missions d’ingénierie menées notamment par les anciennes directions départementales de l’équipement. Il s’agit de faciliter l’accès des collectivités aux ressources nécessaires pour concrétiser leurs projets : ingénierie technique et financière, partenariats, subventions, etc.

Comment saisir l’ANCT ?

L’idée d’un guichet unique prévaut : le préfet de département est la seule porte d’entrée de l’ANCT. L’Agence s’appuie s ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous