publicité

 

Réagir
Santé publique 04/01/2021

Campagne de vaccination : les maires persistent et signent

par Aurélien Hélias
Centre de vaccination en Allemagne © AdobeStock

Les associations d'élus réitèrent leurs propositions de service pour accélérer la campagne de vaccination contre le Covid-19. Pour l'AMF et Villes de France, c'est une question de confiance de la population dans la stratégie vaccinale mais aussi d'une organisation logistique qui ne peut faire l'économie de l'appui des collectivités locales. Les métropoles de France urbaine et intercos de l'AdCF sont sur la même ligne.

[Actualisé au 5 janvier, 15h]

Les maires de France n’en démordent pas : la campagne de vaccination contre le Covid-19 patine notamment parce que l’Etat n’implique pas suffisamment les collectivités locales. « De nombreux maires font part de leur incompréhension, au vu de la situation dans leur commune, face à l’absence d’informations et de concertation sur la méthode et l’organisation concrète de la vaccination », déplore dans un communiqué du 4 janvier l’Association des maires de France, jugeant manifestement que les engagements de l’Etat en la matière ne se sont pas encore concrétisés.

L’association dirigée par François Baroin (LR, Troyes) estime que la réussite de la campagne de vaccination repose « à la fois sur son caractère massif et sur la confiance de la population », deux points sur lesquels « les élus locaux sont les mieux placés pour garantir son efficacité ». Et l’AMF de poursuivre : « l’Etat doit entendre les propositions qui lui sont faites de modifier sa méthode de déploiement de la campagne pour s’appuyer sur les collectivités locales qui disposent des moyens logistiques appropriés et qui ne cessent de dire leur disponibilité pour agir. »

Définir des « centres de vaccination de masse »

Sur la même ligne en demandant à l’exécutif de faire « confiance aux maires », Villes de France va plus loin en déclinant le rôle que pourraient tenir les collectivités dans la campagne de vaccination, précisément sur le plan logistique. L’association dirigée par Caroline Cayeux (LR, Beauvais) suggère de « s’appuyer sur les collectivités pour identifier – le cas échéant – les lieux pouvant devenir des centres de vaccination de masse » -  une proposition également faite par les métropoles de France urbaine – et de « définir un pilotage opérationnel à la maille des intercommunalités, en lien avec la Caisse primaire d’assurance maladie et les agences régionales de santé ».

Plus globalement, l’association des villes moyennes veut donner au couple maire / préfet un rôle central afin de « faciliter, à la fois l’identification des personnes à risques et la préparation logistique ». Et Villes de France de réclamer pour cela une réunion officielle avec le Premier ministre pour évoquer ces pistes, une demande appuyée depuis par les intercommunalités de l’AdCF. Une rencontre à même, peut-être, d’éviter « qu’un excès de formalisme et de rigidité dans les procédures ne contribuent in fine à générer plus de défiance que de réassurance, et n’entrave la capacité concrète à déployer massivement la vaccination », plaide France urbaine.

Chiffres Clés

  • 500 à 600 centres de vaccination seront installés dans les villes d'ici la fin du mois, dont une centaine d'ici ce mercredi 6 janvier selon le ministre de la Santé Oliver Véran.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous