publicité

 

Réagir
Biodiversité 04/03/2021

L’art de placer la nature au cœur de l’aménagement local

par Sylvie Luneau
Les "folies végétales de Muhlbac" dans le Parc naturel urbain de Strasbourg © J. Dorkel / Strasbourg Eurométropole

Depuis 30 ans, les sols sont artificialisés à outrance. Cette disparition des espaces naturels, forestiers et agricoles a des conséquences néfastes sur la biodiversité, le climat, les inondations, les submersions marines, etc. Comment développer sa commune sans la bétonner ? Des solutions existent pour faire de la biodiversité un enjeu transversal de la nouvelle mandature.

1- Développer sans bétonner, en recyclant l’existant

En France, l’imperméabilisation des sols progresse de façon constante et trois fois plus vite que la population. 20 000 hectares d’espaces naturels sont artificialisés par an. Pourtant, développer sa commune sans artificialiser les sols est possible. La finalité du « zéro artificialisation nette » est d’ailleurs d’éviter toute nouvelle imperméabilisation des sols, ou au pire, de la compenser par une « renaturation » équivalente des espaces artificialisés. Pour l’atteindre, il faut interdire le développement urbain et les infrastructures (nouvelles zones commerciales) dans les zones de pleine terre (zones à haute valeur écologique, continuités écologiques, foncier agricole) et protéger ces espaces dans les outils d’urbanisme (Scot, PLU). On peut aussi densifier les espaces déjà imperméabilisés pour éviter l’étalement urbain. Reconstruire la ville sur la ville est un objectif ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous