publicité

 

Réagir
Formation 17/02/2021

En parallèle de leurs thèses, des doctorants transforment l’interco du Clunisois

par Hugo Soutra
Logo du programme "1 000 doctorants pour les territoires"

Président du regroupement HESAM Université de 2016 à 2020, Jean-Luc Delpeuch a initié le programme « 1000 doctorants pour les territoires. » Le nombre d’étudiants accueillis en collectivité en parallèle de la rédaction de leurs thèses a plus que doublé en trois ans. Une démarche pour le moins intéressée, tant celui qui est également président de la communauté de communes du Clunisois depuis 2008 connaît bien la problématique du manque d’ingénierie dans certaines collectivités. Interview de cet élu pas comme les autres, spécialiste du monde rural comme de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Les petites communes n’ont généralement pas le droit ni les moyens de recruter des cadres de catégorie A. Qu’à cela ne tienne, Jean-Luc Delpeuch – à la tête de Cluny, moins de 5 000 habitants, puis de la communauté de communes du Clunisois de près de 14 000 habitants -, a trouvé la parade. Il a déjà accueilli trois doctorants en sociologie, urbanisme et architecture, pour aider les élus et agents à monter des dossiers, répondre aux divers appels à projets et tenter ainsi de relever les principaux défis auxquels ces territoires sont confrontés.

Courrier des maires : D’où vous est venu l’idée de faciliter l’accueil de doctorants sous convention CIFRE  par les collectivités ? 

Jean-Luc Delpeuch : C’est un programme tiré de mon expérience d’élu local, confronté à la présence de plus en plus rare ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous