publicité

 

Réagir
Déconfinement 10/12/2020

Un couvre-feu dès 20h à partir du 15 décembre, sauf pour le seul réveillon de Noël

par Aurélien Hélias
Jean Castex le 10 décembre

Face aux mauvais chiffres sanitaires, le couvre-feu a été avancé d'une heure et sera applicable également pour le réveillon du nouvel an. Les équipements culturels ne pourront rouvrir comme prévu mardi 15 décembre, mais les déplacements interrégionaux seront bien autorisés.

« La partie est loin d’être gagnée ». Au regard des mauvais chiffres sanitaires – près de 14 000 contaminations par jour contre un objectif de 5 000 fixé par Emmanuel Macron le 24 novembre-, Jean Castex a donc annoncé un déconfinement au 15 décembre bien moindre que celui qu’il avait esquissé le 26 novembre. Car « le nombre contaminations ne se réduit plus, il a même tendance à réaugmenter ces derniers jours », a-t-il déploré. « Nous ne sommes pas encore arrivés au bout deuxième vague, a confirmé le ministre de la Santé Olivier Véran. Nous ne serons pas au 15 décembre à l’objectif de 5000 contaminations par jour, niveau auquel nous pouvons durablement diminuer la pression sur les services hospitaliers mais aussi reprendre le contrôle de l’épidémie ».

Couvre feu dès 20h, Saint-Sylvestre comprise

Conséquence : le déconfinement imaginé il y a une quinzaine de jours n’aura pas lieu. Du moins dans les conditions évoquées par Jean Castex le 26 novembre, même s’il en sera fini des attestations de sortie dérogatoire en journée.

Le couvre-feu sera bien établi, mais dès 20h au lieu de 21h, et celui-ci concernera aussi le réveillon de la Saint-Sylvestre le 31 décembre. Seul le 24 décembre au soir en sera exempté. Ce couvre-feu « sera strictement contrôlé » a prévenu le Premier ministre. Le Premier ministre recommande « de rester chez soi le 31 décembre et de suivre la recommandation de 6 adultes », même si les déplacements interrégionaux seront bien de nouveau autorisés dès le 15 décembre. « Les Français pourront passer de région à région avec leur véhicule et rejoindre leur vacance. A partir de 20h, ils doivent s’arrêter de voyager », a confirmé le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin.

Et les dérogations seront limitées aux motifs suivants : Déplacements domicile travail, raisons de santé –« aller à l’hôpital, achat des médicaments à la pharmacie de garde », motif familial impérieux (garde d’enfant, assistance à des personnes vulnérables), intérêt général (activité associative en faveur des plus démunis), sortie d’un animal de compagnie. Mais « pas pour pratique sportive », a précisé le locataire de la Place Beauvau.

Musées et cinémas resteront clos jusqu’à la fin de l’année

Les équipements culturels, musées, cinémas et enceintes sportives ne pourront rouvrir comme envisagé il y a deux semaines. Leur réouverture potentielle ne sera réexaminée qu’à partir du 7 janvier. La jauge imposée dans les lieux de culte demeurera. 

La fermeture des bars et restaurants demeure aussi, de même que celle des équipements des stations de ski pour les vacances scolaires de Noel. « Il ne suffit pas d’avoir des protocoles sanitaires dans les lieux où on se rend, il faut éviter au maximum les flux. Oui les stations de ski se dotent aussi de protocoles mais l’objectif est qu’il n’y ait pas de grande rassemblement, de foule, sur un lieu donné », a justifié le Premier ministre qui doit de nouveau recevoir les professionnels de la montagne vendredi 11 au matin. 

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous