publicité

 

Réagir
Elections 2021 15/12/2020

« Le vote par correspondance garantit davantage le secret du vote que les procurations ! »

par Aurélien Hélias
Le vote par correspondance, une solution en temps de crise sanitaire pour les élections ?... © AdobeStock

Guidé par l'ancien président du Conseil constitutionnel Jean-Louis Debré, l’exécutif reportera les régionales et départementales à fin juin dans un projet de loi déposé en conseil des ministres la semaine prochaine, a annoncé Jean Castex. Mais probablement sans vote par correspondance, au grand dam de Romain Rambaud, professeur de droit public à l’université Grenoble-Alpes et spécialiste du droit électoral.

Cet article fait partie du dossier:

Régionales et départementales, le double scrutin de 2021

voir le sommaire

Le gouvernement comme Jean-Louis Debré ne semblent pas favorables à un vote par correspondance pour les régionales et départementales de 2021…

Romain Rambaud : Jean-Louis Debré se prononce même contre : il y met tellement d’obstacles d’organisation, invoque tant de risques - bulletins nuls, vote communautariste - que l’on a bien compris qu’il était plus que sceptique. C’est une déception. La France se montrerait incapable de s’adapter à la crise sanitaire, faisant preuve d’une grande inertie administrative là où d’autres ont réussi : l’Allemagne, la Suisse, la Pologne, l’Ecosse, la Corée du sud, bientôt l’Angleterre... De grandes démocraties ont relevé ce défi. Repousser le vote par correspondance, c’est gênant quant à l’expression du droit de suffrage et cela bafoue trois ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Sommaire du dossier

10 articles Lire le 1er article

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous